Le pain d’épice : toute une histoire 

Le pain d’épice est dégusté tout au long de l’année : à la période de noël, avec un chocolat chaud et des clémentines ou en été pour le petit-déjeuner avec de la confiture et pour le goûter au naturel.

Les pains d’épices se déclinent en plusieurs sortes : aux noix, au miel, aux noisettes ou encore aux fruits confits… Zoom sur l’histoire du pain d’épice.

Les origines du pain d’épice

Les origines du pain d’épice remontent assez loin dans l’histoire : les Grecs Aristophanes et les anciens égyptiens vendaient et consommaient le pain au miel. En revanche, le pain d’épice tel que nous le connaissons de nos jours tien ses origines de la Chine. Le « Mi-Kong » qui veut littéralement dire le pain de miel en chinois, était fabriqué avec des plantes aromatiques, du miel et de la farine de froment. En Europe, l’apparition du pain d’épice se fut en Allemagne en 1296.

Petit à petit, le pain d’épice se répand dans toute l’Europe. De nos jours, le pain d’épice est plutôt un gâteau au miel aromatisé aux épices et qui ne détient aucun ingrédient d’origine animale. C’est grâce à ces ingrédients spécifiques que le pain d’épice garde sa dénomination.

Plusieurs régions ont fait de cette pâtisserie leur spécialité et inventent sans cesse de nouvelles recettes alléchantes.

Les différentes sortes de pain d’épice

Bien que la tradition veut qu’on déguste les pains d’épice à la Saint-Nicolas. Les différentes déclinaisons qui existent de nos jours font que vous pouvez déguster le pain d’épice toute l’année ! Les principales épices sont le gingembre et l’anis. On retrouve également la cannelle, le girofle, la muscade, le poivre, la badiane, la cardamome, le macis et la coriandre.

Par ailleurs, les fruits confits sont également un ingrédient très apprécié dans le pain d’épice. Bien évidemment, les fruits à coque sont aussi présents dans certaines sortes de pain d’épice.

Plusieurs formes existent également pour le pain d’épice notamment la fameuse nonnette de Remiremont qui est un petit gâteau au pain d’épice légèrement bombé et glacé.

La nonnette de Dijon est un gâteau de pain d’épice avec de la marmelade d’orange et de miel tandis que le pain d’épices de Reims a une forme plus typique du pain d’épice : un bloc rectangulaire que l’on coupe en épaisses tranches pour déguster. N’oubliez pas de goûter à la gimblette d’Albi : c’est un petit pain d’épices aux amandes, qui est plutôt fin et très croquant.

← Quelle structure gonflable pour le jardin à la maison ?
Quels sont les différents outils de levage ?  →

Author:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *